Money20/20 : après une année 2020 difficile, les leaders de la Fintech ont discuté des défis complexes qui se présentent à eux

Par Marcy Campbell, GM et VP Sales & Global Sales Operations pour l'Amérique du Nord, l'Australie et le monde, et Frank Keller, VP of Sales pour l'Europe

Chaque année, les esprits les plus brillants convergent en un même lieu pour d’une part discuter des perspectives de l'industrie des technologies financières, d’autre part nouer des partenariats qui mettront ce futur en action. Ces dernières années, cette séquence se déroulait lors de Money20/20, en Asie, Europe et États-Unis. L'événement de 2020 est logiquement devenu virtuel et a accueilli le tout premier MoneyFest : une série de conversations et d’échanges entre plus d’une centaine d’acteurs majeurs du secteur qui ont fourni des informations essentielles pour les entreprises.

Nous nous sommes joints à Sanjib Kalita, rédacteur en chef de Money20/20, et à la journaliste spécialisée dans le domaine de la fintech, Tanaya Macheel, pour questionner les prochaines grandes évolutions sectorielles de cet écosystème. Au cas où vous l'auriez manqué, en voici un résumé.

La résilience des leaders du secteur des paiements et de l’industrie financière

Les derniers mois ont été incroyablement difficiles pour tous les secteurs industriels du monde entier. Toutefois, cette période a vu émerger quelques exemples positifs de la façon dont certaines institutions financières (mais aussi d’autres secteurs) ont surmonté l'adversité et ont fait preuve d'un véritable leadership grâce à une adaptation rapide.

Leurs dirigeants sont de véritables « superhéros ». Si évidemment rien ne peut vraiment se comparer aux professionnels de la santé en première ligne, comme le dit Jill Castilla, PDG de la Citizen Bank of Edmond, certains acteurs financiers ont joué un véritable rôle de secouriste économique à travers le monde. Mme Castilla et ses équipes ont effectivement constaté très rapidement l'impact du virus sur l'économie, en particulier pour les petites entreprises et les entrepreneurs qui attendaient les chèques de relance. Elle a ensuite formé un partenariat avec Mark Cuban pour créer, ensemble, un programme de protection contre les découverts pouvant aller jusqu'à 900 dollars pour les sociétaires de la banque qui, effectivement, attendaient leurs chèques de relance. Un bel exemple d'agilité et de flexibilité, pour rapidement élaborer une solution en phase avec les besoins des clients au cours de cette période.

Autre exemple, Kala Gibson de la Fifth Third Bank et Sharon Miller, head of small business à la Bank of America, ont participé à la session « Distributing Billions in Days, Addressing Challenges and Changes for Small Business Banking ». Ces deux banques ont joué un rôle essentiel en aidant les petites entreprises à accéder plus facilement aux avantages du Paycheck Protection Program (PPP).

En conservant un esprit positif, il est possible d’identifier de nombreuses opportunités qui peuvent se présenter. C’est d’ailleurs l’avis de beaucoup de nos marchands, qui sont convaincus que cette situation va les amener à plus rapidement passer dans la cour des grands en profitant de cette période d’incertitudes pour repenser leurs business.

Un aperçu dans la boule de cristal des paiements

Les sessions du deuxième jour de Money20/20 ont continuer de démontrer les extraordinaires ressources de l'industrie cette année, mais elles ont également donné un aperçu de ce qui est attendu dans l’année à venir. L'une des sessions les plus suivies fut « Why Every Central Bank Will Have its Own Digital Currency in a Year's Time », qui s’est penchée d’une part sur l'inévitable progression de la numérisation de la monnaie, qui peut apporter plus d'efficacité, de rapidité et de résilience au système global de paiement. D’autre part (et tout aussi important), sur la capacité des gouvernements à rapidement distribuer des fonds d’aide aux citoyens.

En plus de présenter de nombreuses opportunités, ces nouveaux business models ainsi que les chaînes de valeur qui s’y associent constituent un nouveau défi pour les régulateurs et les décideurs politiques, qui (et c’est bien normal) cherchent à assurer la sécurité des services financiers. L'agenda politique et réglementaire européen, en particulier, a déjà bien avancé dans l'élaboration de ces nouveaux cadres juridiques, qui favorisent également l'innovation et la croissance.

Parmi les enseignements de ces sessions est souvent revenu le fait qu'une nouvelle solution technologique financière, pour réussir durablement, doit répondre à un besoin précis et résoudre un problème concret régulièrement rencontré par les utilisateurs. Il s'agit, par exemple, de paiements plus rapides, disponibles pour les petites entreprises pour que ces dernières aient un meilleur accès aux liquidités, ou de nouvelles solutions sans contact, pour que les consommateurs puissent faire leurs achats en magasin sans avoir à toucher le clavier d'un terminal de point de vente.

Une industrie qui se préoccupe de la diversité de genre

Dans une industrie historiquement dominée par les hommes, la conférence a tenu à mettre en lumière cette année les femmes leaders qui construisent le monde de demain, à l’instar de la prise de parole de Cathy Bessant, CTO et Chief of Operations pour la Bank of America (BOA), lors de la session  « Perspective from the C-Suite, Meeting Demands in a New Digital Age ». En plus de parler de la transformation entreprise par la BoA en dix ans pour simplifier et moderniser ses activités, elle a évoqué l'attention toute particulière de la banque à l’égard de la place des femmes sur leur lieu de travail. Pour illustrer les progrès réalisés, Cathy Bessant a indiqué que 26 % des brevets déposés et délivrés par la banque au cours du premier semestre 2020 l’ont été par des femmes. Pour replacer cela dans son contexte, la moyenne du secteur ne dépasse pas 13 %.

Une autre séance très intéressante fut « Rise Up on How to align with Male Allies to Create a Female Future in Fintech ». Les intervenants ont été invité à réagir sur cette triste statistique publiée l'année dernière par McKinsey : dans le secteur de la finance, les femmes ne représentent que 19 % des postes de direction. Et les données de McKinsey publiées cet été ont montré que ce chiffre se détériore en raison de la pandémie. Mais la prise de conscience collective ramène de l'espoir.

Les membres du panel se sont accordés sur trois conseils essentiels quant à la manière dont les femmes peuvent émerger de cette période actuelle pleine d’incertitudes, et ainsi sortir du lot : se concentrer sur les relations existantes, tirer parti des infrastructures actuellement en place et regarder à l'extérieur de son organisation ; les alliés les plus stratégiques peuvent souvent venir d’où on ne les attendaient pas.

De la science-fiction à la réalité, la puissance de la technologie

Notre secteur a fait preuve d'innovations technologiques époustouflantes, mais l'un des éléments les plus importants pour les mettre à la portée des consommateurs est leur fonctionnement à grande échelle. Comment pouvez-vous fournir des services avec la même commodité, la même vitesse et la même sécurité à des centaines de milliers, voire des millions de personnes ?

« Views from the inside: The latest fintech developments in China » a donné des pistes de réflexion sur cette idée. Réussir à répondre à l'énorme demande de paiements numériques ne relève pas du miracle. Il a fallu des années pour mettre en place une infrastructure de paiement mobile et la tester afin de garantir un temps de service optimal et une sécurité constante.

À l'approche de la période des fêtes de fin d'année, plus importante que jamais pour les marchands en raison du contexte actuel, le maintien de la qualité des infrastructures au même rythme que la croissance des volumes d’achats est une priorité pour la plupart des acteurs du secteur.

Cependant, cette tâche difficile ne disparaîtra pas nécessairement juste après le Nouvel An, et nous oblige de fait à chercher de meilleures solutions, plus durables. Plusieurs intervenants à Money20/20 ont par exemple discuté de la manière de rendre l'authentification plus efficace grâce à la biométrie, sans perdre les avantages de la sécurité de cette solution. Déjà disponible, cette dernière doit encore répondre à des questions d'échelle, de rapidité, de simplicité et de sécurité, avant que les décideurs politiques et les autorités de réglementation puissent y adhérer.

Alors que les paiements en ligne et l’e-commerce arrivent enfin à s’imposer, quelles sont les opportunités à venir ? Plusieurs éléments de réponse ont été apportés lors de la session « The Biggest Opportunities in Post-Pandemic Finance – and How to Capitalize on Them », en particulier les opportunités présentes dans les secteurs de l'éducation et des services de santé. Les technologies liées à ces domaines sont amenées à faire un bond en avant et à remettre en question le statu quo, alors que de plus en plus de consommateurs pourront accéder à une éducation et/ou à une assistance médicale de qualité grâce à ces progrès technologiques.

Pour écouter les entretiens de clôture quotidiens avec Marcy et Frank, rendez-vous sur le site Money20/20 en cliquant ici. Ces entretiens quotidiens de 10 minutes synthétisent plus de 4 heures de contenu global et le restituent sous forme de messages clés et d'éléments à retenir.

Vous recherchez des articles ? Cliquez ici pour parcourir les archives.

Media Room